Partagez

Domaine Forget
Arts et culture

Le Domaine Forget, c'est un festival international de musique et de danse qui rassemble, dans une salle exceptionnelle, des virtuoses du monde entier ; un lieu de découverte, de transmission et d'apprentissage, qui accueille chaque année des dizaines d'étudiants passionnés et lumineux ; un écrin exceptionnel pour des sculptures monumentales et surprenantes, présentées dans le cadre d'une biennale d'art sous la forme originale et exploratoire d'un jardin de sculptures ; un lieu de diffusion pour la culture d'ici et d'ailleurs, qui marie avec sensibilité et enthousiasme musique populaire et musique classique, jazz et théâtre ; un havre de paix capable de se tranformer en un lieu de fête et d'exubérance ; un endroit unique, fait d'échanges et de rencontres, où se croisent gastronomie et grands orchestres, solistes en vue et vedettes de l'heure. Bref, à Saint-Irénée, en plein coeur de Charlevoix, entre les bras carressants du Saint-Laurent, on trouve un site enchanteur, dédié à l'art, à la nature et à la beauté sous toutes ses formes.

Le Domaine Forget vit sur trois saisons. Ses beautés ne s'effacent pas lorsque l'hiver arrive, blanc et immaculé : elles demeurent, et tous peuvent en profiter, promenant leur regard sur ses merveilles glacées. Toutefois, pendant un temps, la musique se tait: la saison froide est le moment idéal pour se gorger de silence. Car à l'automne et au printemps, c'est la fête: la programmation variétés du Domaine se déploie, mettant à l'honneur la musique québécoise, sans pour autant oublier de jeter un regard sur le monde ou sur la francophonie : ici s'arrête Julien Clerc, immortel de la chanson française ; là festoie Oliver Jones, monstre sacré du jazz ; là encore s'arrêtent, le temps d'un moment magique, Daniel Bélanger, Patrice Michaud, Coeur de Pirate, Koriass et Alexandre Désilets... Sur les planches, Henri Chassé et Mireille Deyglun se sont déjà tenus - cette année, Guylaine Tremblay s'amènera. Tous, chaque année, y trouvent leur compte : dans la salle Françoys-Bernier se forgent des souvenirs impérissables.

L'été, le Domaine devient Académie : des quatre coins du Canada et du monde, musiciens renommés et stagiaires avides d'apprendre, virtuoses de demain, se posent l'espace d'une semaine sur les pentes boisées de Saint-Irénée, face au fleuve. Pendant trois mois, de juin à août, l'air résonne de musique et de rires : dans les bâtiments patrimoniaux de l'ancienne seigneurie, maîtres et étudiants jouent de l'archet et font valser les notes avec une concentration féroce mais attendrissante. Il faut les voir, le soir venu, descendre en petits groupes jusqu'à la plage, histoire de dénouer leurs muscles et de se délasser un peu, la tête encore remplie de croches et de triolets, et surtout des conseils avisés de leurs maîtres, qui année après année partagent avec eux leur technique, leur art et leur passion. Pour un peu, on serait ému. Et on l'est réellement lorsque ces étudiant, leur stage terminé, montent sur scène et offrent à un public ravi le fruit de leurs efforts, sous l'oeil attentif et rieur de leur professeur. Le moment est beau. Il l'est aussi lorsque l'on se fait soi-même élève afin d'assister, les yeux grands ouverts, les oreilles attentives, l'âme sensible, aux classes de maître que donnent les professeurs de l'Académie : à quelques mètres à peine le talent se déploie ; le petit comité de mélomanes, reconnaissant, reçoit le tout comme un cadeau.

Des cadeaux, le festival international de musique et de danse en offre des dizaines, et pas des moindres. La programmation est à la fois raffinée et éclatée, cohérente mais originale : entre audace et incontournables, l'équilibre est parfait. À Saint-Irénée, la musique se déploie en une cascade de couleurs, de notes et de saveurs. Ah, les improvisations virtuoses des soirées jazz, et les envolées irrésistibles des solistes ; la puissance tranquille et indomptable des orchestres ; l'intime et subtile beauté de la musique de chambre ; les délices oncteux des concerts-dégustation ou des brunchs-musique. Qui ne se laisserait pas emporter avec abandon? Il n'y a pas jusqu'au Domaine lui-même, dominant le Saint-Laurent, qui ne se fasse galerie d'art à ciel ouvert : ses sentiers ondulent entre les jardins et les sculptures, oeuvres monumentales d'artistes contemporains d'Europe et des États-Unis, disposées avec art sur un terreau fertile.

Chaque année, le festival international du Domaine Forget offre aux mélomanes de Charlevoix et de tout le Québec des moments de grâce, toujours inoubliables. Nous vous invitons à visionner les deux vidéos suivantes: sur la première ont été gravés quelques instants d'éternité, souvenirs de la saison dernière. Quant à la seconde, remplie de promesses, elle vous invite à joindre le groupe sans cesse grandissant et toujours fidèle des amants du Domaine Forget...





Vous pourriez aussi aimer

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Final State : Jusqu’à l’étape finale

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Cabaret Festif!

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Rencontre: Patrick Watson

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Rencontre: Les soeurs Boulay

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Thomas Fersen Tadoussac 2016

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Jean Soulard-SILQ2016

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Manuel Gasse SILQ 2016

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Livre d’art Musée Charlevoix

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Jean-RenéDufort SILQ2016 entrevue

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Ricardo SILQ2016 entrevue

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Secondaire en spectacle 2017

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Patricia Aubé-parcours artistique

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Entrevue avec Ingrid St-Pierre

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Le festif!

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Létrange sentier d'Ekasringa

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Ekasringa : Planète, quel cirque!

[ Télévision communautaire Vents et Marées ]

Entrevue avec KORIASS

Le Domaine Forget